La page du 
Secrétaire Général

 

FMC / EPP

Le décret permettant de lancer les deux obligations quinquennales de la FMC obligatoire* et de l’EPP* n’est toujours pas paru au Journal Officiel. Aux dernières nouvelles, la première période quinquennale ne démarrerait qu’avec la loi de modernisation de l’organisation de la santé. Les trois conseils nationaux de FMC (libéraux, hospitaliers et salariés) redoutant que la loi de modernisation leur retire l’organisation de la FMC pour la confier à l’HAS auraient interrompu les agréments des associations. Nous espérons que l’avis favorable (annoncé par le Président du CNFMC* lui-même) obtenu pour l’agrément de la SFSC auprès des médecins libéraux ne sera pas remis en cause tant pour la FMC que pour l’EPP.

En dépit de cette saga qui n’en finissait pas (et qui continue puisque cela a débuté en 1996 et que la loi de modernisation ne sera débattue qu’à l’automne…!) et de l’absence de financement défini pour réaliser la FMC, la SFSC avait en effet sollicité son agrément auprès de l’HAS pour l’EPP et du CNFMC pour la FMC. S’il était indispensable que la formation initiale des sexologues soit réalisée par les Universités, et c’est chose faite, la formation post universitaire était négligée. Bien sûr les sexologues n’ont pas attendu, et heureusement, la FMC obligatoire pour se former mais ce qui semble important est que de telles formations soient assurées par des sexologues, sur des thèmes les concernant. De même l’évaluation de la pratique des sexologues doit se faire par leurs pairs et non dans d’autres secteurs d’activités ou par des praticiens exerçant hors de la sphère de la sexologie.
L’engagement de la SFSC est donc une réponse à la nécessité de continuer la formation des sexologues par des sexologues et d’évaluer la pratique des sexologues par les sexologues. Nous pensions et pensons toujours que seule cette démarche donnera une image cohérente et visible sans laquelle nous ne pourrons pas justifier auprès des instances d’une crédibilité suffisante pour faire reconnaître la sexologie comme une pratique spécifique.

Peu importe les évolutions à venir et la forme que prendra la FMC, continuons à prendre des initiatives comme celles que nous vous avions annoncées dans le précédant Sexologos : nous avons ainsi réalisé deux formations (que nous espérons toujours validantes !) dans le cadre de la FMC obligatoire des médecins pendant les Assises de Sexologie et Santé Sexuelle à Strasbourg. Le succès fut au rendez-vous puisque 39 médecins furent présents à ces 2 premières FMC en sexologie organisées par une société Savante de Sexologie.

Par ailleurs le groupe FMC/EPP de la SFSC a débuté un cycle d’EPP en sexologie avec deux groupes de 10 médecins. Outre le fait qu’une Société Savante de Sexologie s’occupe enfin de l’évaluation de la pratique de ses pairs, cette EPP se distingue par son originalité. Elle tient compte en effet de la diversité  géographique des médecins en réalisant des «e-réunions» (par Internet) avec conférences téléphoniques simultanées par l’intermédiaire d’une plate forme téléphonique.

Mais nous ne comptons pas nous arrêter là. Outre d’autres FMC en préparation, nous ne saurions remplir notre rôle si nous délaissions la formation des sexologues non médecins. Les fonds n’existent pas ? Inventons-les ! Cette fin d’année doit nous permettre de nous retrouver pour tracer les projets de véritables formations secondaires des non médecins, avec eux mais surtout par eux : que les membres non médecins de la SFSC se manifestent, il est tant pour eux d’agir, qu’ils y réfléchissent et qu’ils prennent contact avec nous. D’ici cet été une réunion va avoir lieu avec les membres du conseil non médecins mais tous les membres non médecins de la SFSC intéressés sont invités à y participer. Quant aux autres, n’appartenant pas à la SFSC, qu’ils nous y rejoignent !

 

Arnaud SEVENE
Directeur d’enseignement au DIU de sexologie de Necker.
Secrétaire Général de la Société Française de Sexologie Clinique

 

Petit lexique à l’usage du néophyte :

EPP (Evaluation des Pratiques Professionnelles) : analyse de la pratique professionnelle en référence à des recommandations, selon une méthode élaborée ou validée par la HAS et incluant la mise en œuvre et le suivi  d’amélioration des pratiques.

FMC obligatoire (Formation Médicale Continue obligatoire) :  chaque médecin doit obtenir une attestation quinquennale de FMC en  validant 250 «crédits». 100 crédits sont réservés à l’engagement dans l’EPP et 150 crédits à des actions de perfectionnement des connaissances.

CNFMC : Conseils Nationaux de FMC. Les 3 conseils Nationaux (médecins libéraux, salariés et hospitaliers) sont chargés de l’agrément des organismes réalisant la FMC et précisent les modalités de la FMC.

HAS : Haute Autorité de Santé. En dehors de l’accréditation des établissements et de l’élaboration de recommandations, elle a pour mission de «participer à la mise en œuvre d’actions d’évaluation des pratiques professionnelles».

Pour retrouver les principaux textes réglementaires sur la FMC et l’EPP ainsi que la liste des actions de formation prises en compte au titre de l’obligation de formation médicale avec les crédits correspondants, cliquez sur la flèche :  

 

 

 

La page de la secrétaire 

Sexologos N°31

Index