DE PAR LE MONDE

VIOLENCE CONJUGALE : LES FEMMES EXERCANT UNE PROFESSION DE SANTE NE SONT PAS EPARGNEES.

 

Les études conduites dans différents pays de part le monde laissent apparaître des taux de prévalence de la violence subie, vie entière, par les femmes, de la part du partenaire habituel ou d’un ancien partenaire, de 10 à 34 %.
En Suède, les résultats d’une enquête auprès d’un échantillon représentatif de la population générale, comptant 7.000 femmes âgées de 18 à 64 ans, montraient, en 2001, que 7% des femmes mariées, ou vivant en couple, déclaraient avoir reçu des coups de leur partenaire habituel et 28% avoir été frappées par un ancien partenaire. Lorsque les violences sexuelles et les menaces de violence étaient incluses dans l’analyse, ces taux de prévalence passaient respectivement à 11% et 35%. Ces violences n’épargnent pas les femmes médecins et les soignantes dans leur vie intime, comme une nouvelle étude suédoise vient de le montrer.
Ce travail a été mené par le National Center for Knowledge on Men’s Violence againstWomen de l’Université d’Uppsala, en février et mars 2006.
Dans cette étude, conduite en Suède, auprès de femmes exerçant une profession de santé, près de 1 femme sur 4, médecin, infirmière, kinésithérapeute, assistante sociale, psychologue, a déclaré avoir subi des violences de la part de son partenaire habituel ou ancien.
Les auteurs insistent sur la nécessité de prendre en compte cette forte prévalence, et d’inclure dans l’apprentissage professionnel des soignants, dans la formation des personnels hospitaliers, la violence des hommes contre les femmes et les soins aux femmes victimes de ces violences.

 

STENSON K ET HEIMER G : Prevalence of experiences of
partner violence among female health staff.
Relevance to awareness and action when meeting abused
women patients.Womens Health Issues :
publication avancée en ligne le 28 janvier 2008...

Retour